Actualités
L'actualité récente de Jean-Pierre Sueur. Tous les textes publics, communiqués et autres prises de position sur des sujets ou des événements concernant le Sénat, Orléans, le Loiret, et l'actualité politique sont mis en ligne instantanément.
Orléans
Le cheval et la danseuse
Une fascinante exposition au musée des Beaux-Arts
Comment ne pas écrire l'émotion profonde que j'ai ressentie en visitant l'exposition "Le cheval et la danseuse", consacrée au trésor de Neuvy en Sullias, au sein du musée des Beaux-Arts d'Orléans ?
Qu'Isabelle Klinka, Catherine Gorget, et toutes celles et ceux qui ont préparé cette exposition en soient remerciés - ainsi que l'Association des Amis des Musées d'Orléans qui publie à cette occasion un ouvrage très bien fait, A la redécouverte du trésor de Neuvy en Sullias, et son président Charles Blanc.
Ces statues et statuettes de bronze - alliage de "cuivre, d'étain, de plomb et de zinc" - s'imposent par leur éclatante beauté.
>> Lire la suite
Ici votre texte
Délinquance
Des propos anti-humanistes
J'avais déjà écrit mon total désaccord avec le projet de Nicolas Sarkozy visant à dépister dès la première année de leur vie les futurs délinquants.
Nicolas Sarkozy récidive aujourd'hui en expliquant que la pédophilie a une origine génétique. Autrement dit, après la propension à la délinquance, M. Sarkozy inscrit l'acte criminel comme une fatalité génétique.
Or, nul n'est prédisposé par ses gènes au crime, ni d'ailleurs à la vertu.
L'affirmer, c'est désespérer de l'être humain. C'est considérer que l'éducation, la famille, la société ne jouent aucun rôle, pas plus que la volonté humaine, la liberté individuelle, la capacité à se construire, à se vouloir, à être ce que l'on est, à assumer ses actes.
Si le crime est déterminé par les gènes, cela aussi pour effet de réduire, voire d'anéantir toute culpabilité et toute responsabilité personnelles.
En un mot, ces propos sont anti-humanistes.
>> Réagissez sur le blog de Jean-Pierre Sueur
Ici votre texte
TGV
574,8 km/h... et nous !
Nous nous réjouissons bien sûr du formidable record établi par la SNCF, RFF et ALSTOM et nous espérons de tout coeur qu'il aura d'importantes retombées pour nos exportations et pour la création d'emplois en France... Mais comment ne pas penser qu'au moment où cet exploit est enregistré, et où un nombre toujours plus grand de villes françaises sont desservies par le TGV, Orléans et son agglomération restent toujours à l'écart du réseau TGV.
Dernière nouvelle en date : il serait prévu de relier Limoges à Paris en passant par Poitiers... et non par Orléans.
>> Lire la suite
Ici votre texte
Théâtre
Le Cid du Théâtre de l'Oeuf à Dix Pas à Orléans
Ce fut pour moi un réel plaisir que d'assister à la représentation du Cid par une jeune compagnie d'Orléans, le Théâtre de l'Oeuf à Dix Pas, dans une mise en scène de Wissam Arbache, dans la salle du Centre dramatique national de Gennevilliers (Hauts de Seine).
Bien qu'il ait choisi de jouer la dernière version du Cid (celle de 1660), il ne faut pas oublier que cette tragédie de Corneille a d'abord été la pièce d'un jeune auteur, puisque Pierre Corneille n'avait que 30 ans lorsque la pièce fut jouée la première fois, en 1636.
La principale qualité de la mise en scène de William Arbache et du jeu des comédiens tient précisément au fait qu'ils restituent la jeunesse de cette pièce qui fut perçue comme inclassable : elle respectait souvent les fameuses "règles"... mais y était également infidèle ; c'était une tragédie, mais aussi une tragicomédie et - parfois - une comédie. Au total, cette pièce est à la fois classique et baroque.
A retour de ce spectacle, retrouvant à Orléans les panneaux de plate propagande dont la municipalité nous accable, je me disais que la politique dite de "communication" de la ville ferait mieux de mettre en valeur les événements nationaux au cours desquels des talents orléanais s'expriment ainsi. Cela contribuerait davantage au rayonnement de notre ville...
En tout cas, ne manquez pas ce spectacle qui est présenté au Carré Saint-Vincent les 11, 12 et 13 avril
Avec ses forces et ses faiblesses, cette représentation du Cid met en scène la jeunesse d'une oeuvre... qui n'est finalement pas assez connue.
>> En savoir plus
Ici votre texte
Accès à :
Archives presse des années précédentes
Archives presse par thème