L'édito de La Lettre n°6
Services publics
Le dernier congrès de l’Association des Maires de France a manifesté le fort attachement des maires et des conseils municipaux aux services publics. Mais aussi leurs inquiétudes, qui sont à la mesure de cet attachement.
Les élus traduisent, en ce domaine comme dans beaucoup d’autres, les sentiments des Français. Ceux-ci savent bien que quand les services publics disparaissent dans leur commune, le mot « égalité », inscrit au fronton des mairies, perd une partie de son sens.
Permettez-moi, sur cette question essentielle, de proposer trois réflexions.
Il est vrai, tout d’abord, qu’il faut constamment moderniser nos services publics, parce que la société change, les techniques évoluent et les attentes de nos concitoyens se transforment. Mais rien n’est pire que le sentiment, que l’on a trop souvent, qu’on n’invoque la modernisation que pour « faire passer » la réduction ou le redéploiement des services publics. La modernisation ne doit pas être un alibi pour « faire avaler les pilules »…
En second lieu, si l’on veut que la Poste, par exemple, continue d’exercer ses missions de service public dans le contexte européen qui est le nôtre, il faut lui en donner les moyens. Tout nouveau retard dans les projets qui lui permettront de consentir des prêts à la consommation aux particuliers ou des prêts logement sans épargne préalable sera donc un très mauvais service rendu à la Poste et à tous ceux qui souhaitent, à juste titre, qu’elle continue d’être présente sur tout le territoire.
Il ne faut pas faire, enfin, de contresens sur les évolutions démographiques. Le dernier recensement a montré que, pour la première fois, la population décroissait dans les agglomérations et s’accroissait dans nombre de communes petites et moyennes. Il faut anticiper les nouveaux équilibres qui se dessinent. Il serait en effet absurde de réduire les services publics là où la population va se développer.

A tous les élus du Loiret, à toutes celles et à tous ceux qui me font l’honneur de lire cette Lettre, je souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et je présente tous mes vœux chaleureux pour 2005.


Jean-Pierre SUEUR, Sénateur du Loiret
>> Télécharger La Lettre n°6 au format pdf