Le dossier
 Statut des psychothérapeutes
 Dans la presse
''Le dernier tabou''
 Le Point du 5 août 2005
''Une nouvelle chasse aux sorcières"
 Par Jack Ralite et Jean-Pierre Sueur, Le Monde du 10 septembre 2005
Lettre ouverte à Jack Ralite et Jean-Pierre Sueur
 Par Roland Gori, le 9 octobre 2005
Remarques sur l'avant projet de décret
 Par Jean-Pierre Sueur, dans La Règle du Jeu de janvier 2006
''Nouvelle bataille contre l'Etat pour la planète psy''
 Libération du 11 janvier 2006
''La concertation autour du statut de psychothérapeute est engagée''
 Le Monde du 12 janvier 2006
''Place nette''
 Par Jean-Pierre Sueur dans la revue Réel de février 2006
''Les professionnels de la psyché redoutent l'émergence d'une 'psychothérapie d'Etat'''
 Le Monde du 19 février 2006
''Halte au bricolage scientiste''
 Par Jean-Pierre Sueur dans Libération du 9 mars 2006
 Ici votre texte
>> Oedipe, le portail de la psychanalyse francophone
Jean-Pierre Sueur est intervenu le 9 octobre lors d’une table ronde sur « le statut légal des psychothérapeutes » organisée par la Fédération Française de Psychothérapie (FFdP) à laquelle participait également Mme Elisabeth ROUDINESCO, MM. Michel MEIGNANT et Serge GINGER.
Dans ses interventions, Jean-Pierre Sueur est revenu sur l’amendement « Accoyer », insistant sur le fait que si la dernière mouture de cet amendement voté le 30 juillet (et inscrit dans la loi du 9 août 2004 - art.52) pouvait être interprétée comme un recul par rapport à la rédaction initiale qui instaurait une tutelle d’une certaine psychiatrie sur toute psychothérapie possible, cette rédaction restait néanmoins ambiguë, les 3e et 4e alinéas de l’article étant contradictoires et procédant d’un véritable « collage législatif ». Mettant en évidence ces contradictions, il a une fois encore regretté qu’avant de légiférer, on n’ait pas poursuivi le dialogue avec les représentants de l’ensemble des professions concernées, notamment pour prendre en compte les autorégulations qu’elles ont élaborées.

>> Lire l'article 52 de la loi relative à la santé publique
Ici votre texte
Amendement ACCOYER
Jean Pierre SUEUR est intervenu lundi 19 janvier en séance publique au Sénat lors de la discussion sur l'amendement ACCOYER qui vise à réformer le statut des psychothérapeutes. Il y a en particulier défendu un amendement proposant à la fois la suppression des dispositions introduites dans le projet de loi relatif à la santé publique par l'amendement Accoyer et la mise en place d'une mission d'information.
>> Compte-rendu analytique de la séance du 19 janvier
>> L'amendement
>> Le communiqué du 21 janvier
>> Après le débat : une analyse de JP Sueur
Dans la presse
>> La République du Centre du 19 janvier
>> Libération du 20 janvier
>> Le Monde du 21 janvier
>> Le Figaro du 21 janvier
>> L'Hebdo du 24 janvier
Après la Commission Mixte Paritaire
La Commission Mixte Paritaire (CMP) a adopté une version à nouveau modifiée de l'article 18 quater de la loi relative à la santé publique. Jean-Pierre Sueur est intervenu en séance le 30 juillet pour indiquer que si l'on avait évolué par rapport à la rédaction initiale de l'amendement ACCOYER, il restait, dans le dispositif adopté, "incohérences et contradictions".
>> L'intervention de Jean-Pierre Sueur