Orléans

  • La République du Centre, 7 mai 2021

  • La République du Centre, 22 février 2020

     
  • Mag'Centre, 1er juin 2020

     
  • Mag'Centre, 1er mai 2020

     
  • France Bleu Orléans, 2 février 2022

     
  • France Bleu Orléans, 22 février 2022

     
  • Mag'Centre, 29 juin 2020

     
  • C’est avec tristesse que j’apprends le décès d’Étienne Morin.
    Étienne Morin était une figure du commerce orléanais. Chacun se souviendra de son accueil si cordial dans sa droguerie Morin-Morette, rue Royale. Il s’est profondément dévoué à la cause du judo qui était pour lui une grande école de formation et d’éducation, prenant de nombreuses responsabilités aux plans départemental, régional et, plus récemment, au plan national. Étienne Morin était aussi très dévoué à la cause de l’apprentissage. Je pense à ses proches et je lui dis : merci, Étienne, pour les contacts si chaleureux que tu as noués avec tant d’Orléanais et d’habitants du Loiret, et merci pour ton amitié.
    Jean-Pierre Sueur
     
  • La République du Centre, 8 juin 2019

     
  • Mag'Centre, 22 février 2022

     
  • Mag'Centre, 14 février 2020

     
  • La République du Centre, 10 octobre 2019

  • C’est avec tristesse qu’avec toutes celles et tous ceux qui l’ont aimée  j’apprends le décès de France Le Pennec.
    France vient de nous quitter à l’âge de 89 ans, après une vie d’engagements et de dévouement au service tout particulièrement de sa chère ville d’Orléans.
    Mère de six enfants, France avait d’abord été vendeuse aux Halles Châtelet, puis assistante maternelle. Elle était une militante très active de l’Action Catholique Ouvrière, dont elle partageait les valeurs, qu’elle s’attachait à mettre en œuvre au quotidien.
    Elle fut toujours membre du Parti Radical de Gauche dont elle partageait les convictions profondément républicaines.
    France a appartenu à quatre conseils municipaux d’Orléans. Elle fut conseillère municipale puis adjointe durant les deux mandats de René Thinat de 1971 à 1978, au sein desquels elle a œuvré dans les domaines de l’action familiale et sociale. Puis, j’ai fait appel à elle lorsque j’ai constitué les listes qui ont été élues en 1989 et 1995. Au cours de ces deux nouveaux mandats, France fut adjointe chargée des affaires publiques et de la petite enfance puis de l’accueil des nouveaux orléanais.
    France s’est parallèlement investie dans la vie associative, principalement dans les associations défendant les enfants en danger ou maltraités, comme « Enfance Majuscule », mais aussi dans des associations défendant les Droits de l’Homme comme Amnesty International.
    France était ouverte, courageuse, toujours disponible ! Elle nous aura beaucoup marqués en étant simplement elle-même et en œuvrant chaque jour pour un monde plus juste et plus humain.
    Je dis toute mon amitié à ses enfants : Nelly, Régine, Florent, Stéphane et Hervé.
    Jean-Pierre Sueur
  • Gérard Sustrac vient de nous quitter.
    Géologue au BRGM, il avait la passion de son métier et a parcouru le monde entier pour l’exercer. Citoyen du monde, il était cependant très attaché à son quartier d’Orléans-la Source, à toutes les associations sourciennes et, en particulier, à l’Association des Habitants de La Source et à Convergence.
    Cet attachement était tel qu’il a publié un ouvrage conséquent pour recenser toutes ces associations et décrire leur action. Il était également passionné par l’urbanisme. Il œuvrait pour la laïcité et la défense de l’environnement.
    Merci Gérard.
    JPS
  • La République du Centre, 2 avril 2022

  • Le Journal de Gien, 16 décembre 2021

     
  • France Bleu Orléans, 2 décembre 2019

     
  • Je suis triste d’apprendre le décès d’Hélène Pichot, artiste peintre, dont les œuvres subtiles, délicates, si sereines, étaient, restent - et resteront - aimées d’Orléans jusqu’au Japon. Merci, Hélène !

    JPS

     

     

  • À l’occasion de leur 113e salon, les Artistes Orléanais ont rendu hommage à plusieurs artistes récemment disparus.

    Nous reproduisons ci-dessous le texte que Jean-Pierre Sueur a écrit à leur demande sur Camille Murcia, texte qui figure dans le catalogue de ce 113e salon.

    >> Lire le texte

       

     

  • La République du Centre du 16 novembre 2009

    091116_larep_rco

    .